L’accompagnement SOAT

Une intégration organisée

Chez SOAT nous organisons les arrivées par petits groupes. Vous aurez donc certainement la chance de faire connaissance avec d’autres nouveaux dès le premier jour de votre contrat. Trois jours d’intégration sont prévus dans nos locaux afin de vous familiariser avec l’univers SOAT. Ce sera également l’occasion de vous former et d’avoir en main toutes les clés pour réussir vos missions.

Un suivi au plus près

Un suivi propre à SOAT vous permet d’être accompagné et conseillé durant toute votre carrière.

Dès votre arrivée chez SOAT, nous vous proposons d’intégrer un groupe de consultants chapeauté par un référent de suivi. Ce référent est consultant, comme vous, et a pour rôle de faciliter votre intégration et votre évolution dans la société, une sorte de parrain. Vous pouvez le consulter à tout moment pour une question sur SOAT, sur votre mission ou technique.

Fig15 16_debut mission-medium

Votre montée en compétences

Des outils pour vous former

SOAT dispose de différents outils pour vous accompagner dans votre montée en compétence. Ensemble ils constituent la Soatschool : formation sur catalogue, collective ou individuelle, auto-formation, conférences, soirées techniques, passage de certifications… 

Grâce à SOAT Training, notre centre de formation externe et agrée, les sessions de formation proposées aux Soatiens sont dispensées par des animateurs de qualités.

L’intercontrat : une période optimisée

Chez SOAT, la période d’intercontrat se passe au siège. Différentes activités vous sont proposées : préparation commerciale (simulation d’entretien, révision de CV, etc.), auto-formation,  retour d’expérience, etc.

L’objectif est simple, vous donner accès à tous les outils nécessaires pour que cette période soit un tremplin. C’est aussi un moment de partage qui permet de se créer un réseau interne. De nombreux événements ludiques sont organisés comme des déjeuners collectifs, des midis jeux de plateau ou jeux vidéos, des petits-déjeuners, des apéros… 

L’intercontrat, c’est encore Pascal qui en parle le mieux :